Le Land Rover Discovery est un SUV de luxe de taille moyenne, fabriqué par le constructeur britannique Land Rover. Il y a eu cinq générations de véhicules, dont le premier a été lancé en 1989, le deuxième a été baptisé Série II en 1998, le troisième, intitulé Discovery 3, lancé en 2004. Le quatrième en 2009 était le Discovery 4. La cinquième génération Discovery a été introduite en 2017 et omet le suffixe numérique des deux versions précédentes.

 

 

Discovery serie I (1989–1998)

Le Discovery serie I a été introduit au Royaume-Uni en octobre 1989. La société a nommé le véhicule “Project Jay”. Le nouveau modèle était basé sur le châssis et le groupe motopropulseur du Range Rover plus haut de gamme, mais avec un prix inférieur visant un segment de marché plus large destiné à concurrencer les offres japonaises.
Le modèle était initialement disponible seulement en version à trois portes, et la version à cinq portes est devenue disponible en 1990. Les deux étaient équipés de cinq sièges, avec la possibilité d’avoir deux strapontins dans le coffre. Land Rover a fait appel à un consultant externe, Conran Design Group, pour concevoir l’intérieur. Ils ont été chargés d’ignorer le design alors en cours et de concevoir l’habitacle comme un «accessoire de style de vie». Leur intérieur a incorporé un certain nombre de caractéristiques originales, et a remporté un British Design Award en 1989.

La transmission était  à l’origine manuelle à cinq vitesses à double rapport avec entraînement par l’intermédiaire d’une boîte de transfert avec un différentiel central verrouillable.

Une grande partie de l’intérieur était en plastique «Sonar Blue» (avec garniture en tissu bleu), avec des fentes pour cartes / magazines au-dessus du pare-brise, des poignées pour les passagers arrière intégrées dans les appuie-tête des sièges avant, des commandes radio à distance sur le commodo d’instruments, deux panneaux amovibles de toit ouvrant (y compris un sac de rangement spécial à fermeture à glissière derrière les sièges arrière) et un fourre-tout en tissu Land Rover dans la console centrale avant pour ranger les effets personnels qui pourraient être retirés du véhicule et portés comme sac à main en utilisant une bandoulière fournie (relativement peu de ces sacs ont survécu, ce qui en fait des objets de collection). Malgré ces caractéristiques, la structure de base de l’habitacle était la même que celle du Range Rover et pratiquement tous les appareillages et les instruments venaient d’autres voitures du groupe Rover comme le Maestro et le Montego. De même, le Discovery a utilisé plusieurs panneaux de carrosserie Range Rover, ainsi que des phares de la fourgonnette Freight Rover et des feux arrière de la fourgonnette Maestro. Ce dernier continuerait de porter le logo Austin Rover «chevron» sur leurs verres jusqu’à ce que la production de la première génération Discovery se termine en 1998, dix ans après la disparition d’Austin Rover.

En 1992, le Discovery a reçu plusieurs ajouts et améliorations. L’intérieur a été proposé dans un beige plus traditionnel tout en laissant toujours au catalogue le bleu clair distinctif (mais controversé), une boîte de vitesses automatique a été mis à disposition sur les modèles 200Tdi, de nouvelles couleurs ont été ajoutées à la gamme (et les grands autocollants latéraux Les premières découvertes pour dissimuler les panneaux ondulés autour des fenêtres arrière à trois quarts n’étaient plus adaptées) et le pack «SE» (roues en alliage, phares avant, barres de toit et une gamme spéciale de peintures métalliques) a été introduit en option. Une version Discovery Commercial à deux places et trois portes, dépourvue de vitres latérales arrière, a été proposée plus tard par les véhicules spéciaux Land Rover ( également connus sous le nom de SVO pour Special Vehicles Operations).

Avant 1994, le Discovery était disponible avec le moteur 200 Tdi de 2,5 litres ou le Rover V8 de 3,5 litres. Les premiers moteurs V8 utilisaient un double système de carburateur SU, passant à l’injection Lucas 14CUX en 1990. Un moteur à essence de 2,0 litres de l’écurie Rover était brièvement disponible dans un modèle connu sous le nom de Mpi I4 de 2,0 litres. Cela visait à attirer les gestionnaires de flotte, puisque les lois fiscales britanniques (et italiennes) bénéficiaient alors aux véhicules de moins de 2,0 litres. Une combinaison de changements dans la fiscalité et le manque de puissance pour un tel véhicule lourd a conduit à la disparition de ce moteur.

La transmission était un système permanent à quatre roues motrices, avec une boîte de transfert permettant un changement entre gamme haute et basse et un différentiel central à verrouillage. Comme pour le reste de la gamme Land Rover, le frein à main agit sur la transmission à l’arrière de la boîte de transfert, bloquant ainsi l’arbre arrière ou les arbres avant et arrière si le blocage du différentiel central est engagé.

Mise à jour en 1994
En 1994, de nombreux changements ont été apportés au véhicule. Il a m^me été présenté sur certains marchés comme le “Discovery 2”.  Les moteurs 200Tdi et 3,5 L V8 ont été remplacés par les moteurs 2,5 L 300Tdi à 4 cylindres et 3,9 litres Rover V8. Le 300Tdi a introduit un contrôle électronique des émissions Bosch pour certains modèles et marchés. À cette époque, une boîte de vitesses R380 plus robuste équipait tous les modèles à commande manuelle. Les nouveaux modèles présentaient des phares plus larges et un deuxième ensemble de feux arrière dans le pare-chocs. Ces nouveaux feux arrière ont vu leur câblage changer plusieurs fois pour répondre à la législation de sécurité européenne réelle ou prévue.

Discovery série II (L318  1998–2004)

  • Production: 1998 à 2004
  • Assemblé à Solihull (maison mère Land rover – UK)
  • style de carrosserie: 5 portes
  • Motorisation: 0 L Rover V8 (essence), 4.6 L Rover V8 (essence), 2.5 L Td5 I5 (diesel)
  • Transmission: 4 vitesses en boîte auto et 5 vitesses en boîte manuelle

Ce modèle est étudié en détail sur une page dédiée

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *